Retour à l'accueil du Blogue

Les pionnières de l'art-thérapie aux États-Unis

arttherapie historique jung kramer naumburg
art therapie pionnières

Vous êtes vous déjà demandé comment l’art-thérapie est née et quand elle est devenue une profession? Dans cet article, nous vous brossons un portrait général de son évolution, spécialement durant le 20e siècle, aux États-Unis. Nous vous présentons également, les trois pionnières, eh oui trois femmes qui ont été à l'origine du métier de l'art-thérapie et ont contribué à son développement.

 

Histoire de l’art thérapie aux États Unis.

L'art-thérapie en tant que profession a commencé à se développer aux États-Unis dans les années 1940 et 1950. Elle a été débutée par plusieurs femmes pionnières, dont Margaret Naumburg, Edith Kramer et Florence Cane, qui ont vu le potentiel de l'art comme outil thérapeutique et ont commencé à l'utiliser dans leurs propres pratiques. Dans les années qui ont suivi, le domaine de l'art-thérapie a continué à se développer et, en 1969, l'American Art Therapy Association (AATA) a été créée pour promouvoir la profession et fournir un soutien et des ressources aux art-thérapeutes. Aujourd'hui, l'art-thérapie est largement reconnue comme une forme de psychothérapie, et elle est utilisée pour traiter un large éventail de problèmes de santé mentale, notamment l'anxiété, la dépression et les traumatismes.

 

Margaret Naumburg.

Margaret Naumburg est considérée comme la mère de l'art-thérapie en Amérique du Nord. Éducatrice, psychothérapeute et auteure, elle a commencé à utiliser l'art comme outil thérapeutique dans les années 1930 et 1940. Son travail a été notamment influencé par la psychanalyse et la psychologie humaniste.

Elle était particulièrement intéressée par le travail avec les enfants, et elle a développé ses méthodes adaptées spécialement pour eux. Elle pensait que les enfants sont naturellement expressifs et spontanés, et que leur art peut fournir des indications précieuses sur leur vie émotionnelle, mais aussi leur permettre de s’exprimer sans les mots.

L'un des éléments clés de l'approche de Naumburg avec les enfants était l'utilisation de la méthode du "croquis dynamique" (dynamic sketching). Influencée par les travaux de Freud, cette méthode consiste à utiliser le dessin à main levée comme moyen d'accéder à l'inconscient et de l'explorer. Elle croyait également au pouvoir du "dessin spontané" comme moyen d'aider les enfants à exprimer leurs sentiments librement.

La méthode du croquis dynamique de Naumburg s’est avéré être un moyen efficace pour aider les personnes à comprendre et à exprimer leurs émotions. Elle permet aux clients de communiquer de manière non verbale, ce qui peut être particulièrement utile pour ceux qui ont des difficultés à s'exprimer verbalement. L’enfant était encouragé à faire une série de dessins à main levée, sans se soucier de les rendre "parfaits" ou "réalistes". L’enfant pouvait aussi choisir le matériel qui lui convenait le mieux, comme des crayons, des stylos ou des marqueurs.

Ensuite, l’art-thérapeute aide le client à interpréter les dessins et à explorer les émotions et les pensées qui y sont représentées. On peut y voir , l’influence des travaux de Carl Jung, et Naumburg a utilisé plusieurs de ses idées dans son interprétation des dessins de ses clients. Elle pensait que le dessin pouvait révéler les structures psychiques intérieures du client et dévoiler sa mythologie personnelle.

L'approche de Naumburg en matière d'art-thérapie avec les enfants était holistique, intégrant à la fois les aspects verbaux, symboliques et émotionnels. Influencé par la psychologie humaniste, elle a aussi mis l'accent sur l'importance pour l’art-thérapeute de ne pas porter de jugement, créant ainsi un environnement sécurisant et pour que l'enfant puisse s'y exprimer avec confiance.

Le travail de Naumburg a grandement contribué à l’établissement de la profession d’art-thérapie, intégrant la psychothérapie et la création artistique dès les années 30 à New York.

Dans l’ouvrage "Art as Therapy" (1945), Naumburg explore lcomment l'art peut être utilisé pour aider les gens à comprendre et à exprimer leurs émotions. Ce livre est un des premiers à donner un aperçu complet de l'art-thérapie comme profession.

Naumburg a travaillé à la mise en place du premier programme de formation en art-thérapie au W.A. White Institute de New York en 1942, puis a contribué à la création du premier programme de maîtrise en art-thérapie à l'université de New York en 1964. C’est donc une des principale pionnière de art-thérapie en Amérique.

 

Edith Kramer

Née en 1916 à Vienne, Edith Kramer fut une autre précurseure de l'art-thérapie en Amérique. Réfugiée à New-York dans les années 30, elle étudia les beaux-arts, puis travailla avec des enfants et des adolescents en difficulté. Elle était à la fois artiste, thérapeute et éducatrice et utilisait l'art comme outil thérapeutique dans sa pratique avec eux. Comme Margaret Naumburg, Kramer pensait que l'art pouvait être utilisé comme un outil puissant d'expression de soi et d'exploration émotionnelle.

La principale contribution de Kramer au domaine de l'art-thérapie a été le développement de l'approche "art comme thérapie" (art as therapy), une notion selon laquelle c'est le processus artistique qui est, en fait, le facteur de "guérison" dans le succès d’une thérapie créative.

En fait, sa perspective met l'accent sur l'utilisation de la création en tant que processus de soin, plutôt que de se concentrer sur le produit final, ce qui fut innovant à son époque. 

L'approche thérapeutique artistique de Kramer est également influencée par les travaux de Sigmund Freud et de Mélanie Klein. Kramer établit des liens entre la création artistique et le concept de sublimation. Freud définit la sublimation comme un processus ou les pulsions issues du « Ça » sont transformées en résultats socialement acceptables calmant cette pulsion.

En 1958, Kramer a publié son ouvrage fondamental, Art Therapy in a Children's Community ; en 1971, Art as Therapy with Children a été publié et est devenu une lecture standard dans les programmes d'art-thérapie.

Kramer a développé une approche unique de l'art-thérapie appelée "Méthode du dessin projectif". Cette méthode repose sur l'idée que le dessin est un langage universel et qu'il peut être utilisé pour communiquer des pensées et des sentiments inconscients. La méthode du dessin projectif a contribué à la création d'une série de dessins standardisés conçus pour susciter des émotions ou des réponses spécifiques chez les clients.

Kramer a également mis l’emphase sur un concept connu sous le nom de "troisième main de l'art-thérapeute" (third hand). La troisième main est la capacité de l'art-thérapeute à faciliter le processus artistique d'une personne en la soutenant, par exemple en l’aidant avec la peinture ou en faisant ce que son client lui demande pour parvenir à arranger sa création d’une certaine manière. 

Les contributions de Kramer au domaine de l'art-thérapie ont été importantes. Elle fut une auteure et chercheure prolifique et son travail a eu une grande influence sur le développement de l'art-thérapie au 20e siècle.

 

Florence Cane

Florence Cane était une artiste, thérapeute et enseignante qui utilisa l'art comme véhicule thérapeutique avec ses élèves. Cane ne se considérait pas comme une art-thérapeute, mais plutôt comme une enseignante en art sensibilisée à la thérapie.

Cane a étudié à l'école d'art du musée de Brooklyn, puis à l'école de travail social de New York, où elle s'est intéressée à l'utilisation de l'art en thérapie. Elle a commencé à utiliser l'art comme thérapie  dans sa pratique dans les années 1930 et 1940, avant que le terme "art-thérapie" ne soit largement utilisé. Elle a été invitée par Margaret Naumburg à travailler dans une école progressiste pour enfant, ou elle put développer des projets et ses méthodes d’enseignements.

L'approche de Cane en matière d'art-thérapie fut influencée par son passé d'artiste, son intérêt pour l'inconscient et sa compréhension de la psyché humaine. Elle se concentrait principalement sur l'utilisation de l'art comme moyen d'aider les enfants à accéder à leurs pensées et sentiments inconscients et à les exprimer via la création.

Son ouvrage intitulé "The Artist in Each of Us" a été publié en 1951, un an avant sa mort. Le livre aborde des sujets tels que les instructions appropriées à chaque groupe d'âge, la sélection des matériaux, les techniques spécifiques et l'importance des symboles.

En conclusion, ces trois femmes visionnaires, Margaret Naumburg, Edith Kramer et Florence Cane, ont contribué à établir l'art-thérapie comme une forme valable de psychothérapie. Bien qu'elles partagent un objectif commun, à savoir l'utilisation de l'art comme outil thérapeutique, chacune d'entre elles a développé une approche unique, et toutes leurs contributions ont permis de façonner les débuts prometteurs de l'art-thérapie au 20e siècle aux États-Unis.

 

Années 60 : le champ de cette profession se développe.

Au cours des années 1960, le domaine de l'art-thérapie a continué à se développer et à évoluer, et plusieurs art-thérapeutes ont apporté une contribution importante à la profession à cette époque :

  • Laura Romeyn a été l'une des premières art-thérapeutes à proposer une formation en art-thérapie et a été l'un des membres fondateurs de l'American Art Therapy Association.
  • Robert A. Henley a été l'un des premiers à utiliser l'art-thérapie dans les hôpitaux psychiatriques. Il a reconnu le potentiel de l'art-thérapie pour atteindre les patients qui ne répondaient pas aux traitements traditionnels. Il a développé des programmes d'art-thérapie dans divers hôpitaux et établissements de santé mentale et a contribué à établir l'art-thérapie comme un traitement efficace pour les personnes souffrant de troubles mentaux.
  • Nadine Kalin a développé des programmes d'art-thérapie pour les enfants qui avaient des problèmes émotionnels et comportementaux et a contribué à établir la pertinence de l’art-thérapie dans les écoles.

Ces précurseurs, ainsi que de nombreux autres, ont œuvré à cette époque pour faire de l'art-thérapie une profession d’aide valide et importante dans différents milieux.

L'American Art Therapy Association (AATA) a ainsi été fondée en 1969. L'organisation a été créée pour promouvoir la profession d'art-thérapeute et pour fournir un soutien et des ressources aux art-thérapeutes, mais aussi pour se donner d’important standards de formation et de pratique de cette profession à l’époque toute neuve aux États Unis.

 

 

RÉFÉRENCES

Cane, F. (1930). Observations on the Creative Impulse in Very Young Children. Childhood Education,

Cane, F. (1931a). Art--The Child's Birthright. Childhood Education

Cane, F. (1951). The Artist in Each of Us. London, England.

De Botton, A., & Armstrong, J. (2013). Art as therapy. Phaidon Press.

Jung, C.J. (1997). Man & His Symbols. New York, NY: Bantam Doubleday Dell Publishing Group.

Hogan, S. (2015). Art therapy theories: A critical introduction. Routledge.

Kramer. E. (1971)."Art as Therapy : An Introduction to the Use of Art as a Therapeutic Technique"

Kramer. E. (1994)."Beyond the Mirror : Reflections on Death and Life"

Kramer. E. (2003).""The Psychology of Children's Art"

Kramer. E. (1995)."Art, Self and Mental Health"

Malchiodi, C. A. (Ed.). (2012). Handbook of art therapy (2nd ed.). The Guilford Press.

Naumburg, M. (1943)."Dynamic Sketching"

Naumburg, M. (1945)."Art as Therapy"

Naumburg, M. (1957)."L'enfant et le monde : A Child's Guide for Living"

Naumburg, M. (1975)."The Child's Roots of Creativity"

Rubin, J. A. (2009). Introduction to art therapy: Sources & resources. Routledge.

Le sommet d'art-thérapie francophone gratuit aura lieu du 21 au 24 avril 2023. Inscrivez-vous sur la liste d'attente pour ne pas le manquer!

Je m'inscris sur la liste d'attente